Technique application Pistolage pistolet Airless chantier pro ?

Déplacements sur chantiers en France métropolitaine.
Théorie Technologie technique application Airless ?

La technique Airless est théoriquement toujours très simple quand on exclue les précautions, les attentions, les repères et maîtrises nécessaires pour accéder aux calages de bons fonctionnements manuels …

Pour maîtriser toutes les situations il faut bien plus que les bases, sinon on bricole longtemps ! 

Les bons fonctionnements résultent toujours de maîtrises d’habiletés d’applications sans aucune perte de temps, arrêt, trace, retouche et nettoyage …

Ces fonctionnements découlent d’organisations et de chronologies affinées afin qu’a chaque instant rien ne manque afin que tout s’enchaine de manière fluide.

Technique application Pistolage pistolet Airless chantier pro ?

Les Maîtrises de pulvérisations de peintures à l'Airless ?

Elles résultent de discernements, de choix d’éléments avérés avantageux aussi multiples que les situations sont variées, qui ne s’apprennent exclusivement qu’en y travaillant en conditions réelles et difficiles …

Sans ces conditions, les maîtrises, les qualités et gains espérés restent et resterons inaccessibles, tant qu’un de ces éléments perturbe les applications, les méthodes, options et organisations sont à revoir …

Les Maîtrises ne sont que des habiletés calibrées par des expérimentions affinées avec des attentions accrus à des repères précis qui garantissent les régularités d’épaisseurs et qualité de finitions …

Répétition nécessaire : La manière de peindre au pistolet Airless ne peut pas s’apprendre dans un box ni en un, deux ou trois jours, car il s’agit d’abord d’organisations invisibles associées à des habiletés avec des exigences accrues de précisions et d’attentions insaisissable nichés dans des gestes fuyants très difficiles à discerner par des néophytes et en conséquence à comprendre et reproduire.

Repères pour réglages des pulvérisations Airless ?

Plus le trou dans l’insert de la buse est petit plus la pulvérisation est fine, plus l’angle est ouvert plus le jet est large … Exemple 117 = 10 cm de large, 517 = 50 cm de large.

Plus les chiffres augmentent plus on dépose de produit :Exemple avec 511 et 513 c’est pour les laques, 515 c’est pour les satins plus épais, 517 c’est la buse pour les peintures mates, 519 ‘est pour déposer plus épais, 621 c’est pour les grandes cadences d’applications.

La buse 517 est la plus standard et aussi adapter pour débuter, mais avec celle-ci on dépose peu. 

Plus la pression augmente, plus la pulvérisation devient fine, les cornes disparaissent, mais plus il y à de brouillard à contenir …

Si le jet fait des traces, quelque chose ne convient pas ! C’est là, que l’expérience est déterminante, en théorie il suffit d’augmenter la pression mais selon les débit de pompes cela ne suffit pas toujours, diluer peut être nécessaires tout dépend des peintures. Savoir plus

La maîtrise du brouillard ce n’est que des compromis d’une dizaine d’éléments à mettre en parfaites adéquations pour maîtriser les situations …

Quand on parvient à s’en accommoder le brouillard nuisible n’est plus …

C’est ainsi que l’on instruit nos stagiaires avec l’obligation de réussir et cela leurs garanties optimisations, maîtrises et réelles autonomies au futur, tout autre programme est scolaire et pour des apprentis !

error: Ce contenu est protégé !