Stage technique pistolet Airless nettoyages entretiens dépannages sécurités

Ici pas de formation passive avec des bases ...
ou l’on regarde des exécutions, où on teste et essais !

Pas de temps passé à apprendre ce qui est instantanément évident à comprendre en y travaillant réellement et chronologiquement toutes les tâches …

Pour  exemple : Mettre un moteur en marche pour amorcer une pompe est évident pour tous, c’est même a la porté d’un enfant !
De même pour les nécessités de purges, de nettoyages en fin de journée ! Dito pour les pannes et arrêts intempestifs …

La méthode ou technique de pulvérisation Airless ?

Les réglages, les pressions, la diminution du brouillard de peinture, la technique de pulvérisation, ce ne sont que des mots correspondant à des attitudes transformés en habiletés …

Habiletés : Acquisitions après de longues expérimentations, tries et maîtrises pour ne retenir que ce qui pour chacun fonctionne réellement (ce qu’il réellement maîtrise) afin d’en faire sa méthode …

Nettoyages et entretients de pompes Airless ?

En travaillant inévitablement les arrêts ils arrivent et c’est là que l’on comprend immédiatement ce qu’il ne faut plus faire ! Et c’est à partir de ces situations (bien plus utile que toutes les théories) que l’on devient attentifs aux besoins de précautions élémentaires indispensables aux qualités et cadences …

Quand tout s’arrête les équipements ne plus que des tas de ferrailles inertes ! Dit autrement des surcoûts ! Et sans réelles expériences cela nui fréquemment …

Et quand tout s’arrête, on en étudie toutes les causses (les manques de discernements) jusqu’au redémarrage. C’est là, que les instructions sont nécessaires, évidentes, judicieuses, faciles à comprendre et à retenir …

Stage technique pistolet Airless nettoyages entretiens dépannages sécurités

Tant que les brosses et rouleaux sont nécessaires, rien n’est économique, mais surtout cela surcoût énormément car les gains sont illusoires. Ce qui garanti les gains, c’est des qualités supérieures rapides sans retouche ni nettoyages avec des délais de chantiers divisés par au moins quatre !

Divisé par deux les délais de son chantier, paie à peine les charges et n’amorti jamais les surcoûts de mécanisations.

Un pistoleur qui à encore besoin des brosses et rouleaux même pour des retouches, croit gagner un peut de temps par-ci par là, mais ses qualités sont insuffisantes et ne peuvent pas générer les bénéfices substantiels nécessaires aux retours sur investissements !

Et pour les pros c’est ça le vraie sujet !

Les gains de temps
ne sont que des objectifs (des leurres) de surcroîts indéfinis qui ne signifient rien !

Ce qu’il faut, c’est en gagner beaucoup (diviser par quatre les chantiers) pour compenser tous les surcoûts de mécanisations et matériaux, sinon on paie que ses charges … Ca c’est pro !

error: Ce contenu est protégé !